Fichier EDVIGE

Publié le 22 juillet 2008 | par Olivier Borel

0

Fichier EDVIGE : la HALDE saisie par 26 associations

La Lesbian and Gay Pride de Lyon, Moove !, le Forum Gai et Lesbien de Lyon, l’Autre Cercle Rhône-alpes et 22 autres associations Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans saisissent la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) pour exprimer leurs craintes liées aux risques de comportements discriminatoires qu’entraînerait la constitution du fichier « EDVIGE » (Exploitation Documentaire et Valorisation de l’Information Générale).

Après l’échec du logiciel ARDOISE, qui permettait notamment de renseigner l’homosexualité des personnes entendues par les forces de l’ordre, Madame ALLIOT-MARIE est prise en flagrant délit de récidive. La volonté de ficher les personnes homosexuelles demeure au sein du ministère de l‘Intérieur.

En effet, par le décret du 1er juillet 2008, le Gouvernement s’est accordé le droit de constituer un nouveau fichier de police dénommé « EDVIGE ». Celui-ci prévoit en particulier la possibilité d’enregistrer des données personnelles sur l’orientation sexuelle et l’état de santé d’un individu, mais également ses activités politiques, syndicales, religieuses, et cela dès l’âge de 13 ans, avec, pour argument principal, le possible « trouble à l’ordre public ». Ainsi, pour le Gouvernement et pour Michèle Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur, l’homosexualité et les problèmes de santé comme le sida sont potentiellement porteurs de « troubles à l’ordre public ».

Gérard Gachet, porte-parole du ministère de l’Intérieur, a avoué au magazine Têtu (quotidien du 12 juillet) que les militants des associations de lutte contre le sida et de défense des droits des personnes homosexuelles sont tout particulièrement visés par ce décret. Ainsi, tous les bénévoles et les sympathisants de ces associations qui se battent pour le respect de leurs droits pourraient être fichés comme « délinquants potentiels » par le logiciel. Il s’agit là d’une véritable entrave à la liberté d’association : en effet, beaucoup de personnes n’oseront pas rejoindre ces associations dès lors qu’elles pourraient être fichées par les services de l’Etat. Cette initiative gouvernementale porteuse à l’évidence, de nombreuses dérives, s’inscrit résolument dans le cadre de la mise en place d’une politique sécuritaire ouvertement revendiquée. Le gouvernement est passé outre les réserves émises par la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) concernant ce fichier qui, dès sa parution, a suscité les plus vives réprobations de la part du monde associatif, syndical et politique auquel des membres éminents de la société civile se sont joints. .

La Lesbian and Gay Pride de Lyon, Moove !, le Forum Gai et Lesbien de Lyon et l’Autre Cercle Rhône-alpes dénoncent cette atteinte évidente et provocante aux libertés fondamentales. Nos associations demandent le retrait du décret autorisant la mise en place du fichier EDVIGE.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon, Moove !, le Forum Gai et Lesbien de Lyon et l’Autre Cercle Rhône-alpes sont signataires de la pétition pour obtenir l’abandon du fichier EDVIGE (http://nonaedvige.ras.eu.org/). Elles sollicitent le soutien et la signature de tous nos concitoyens attachés aux libertés publiques, au respect de la vie privée et aux Droits de l’enfant.


A propos de



Back to Top ↑
  • Nos partenaires

  • Suivez-nous !

    Facebook13k
    Twitter1k
    Instagram202

    Newsletter