Prostitution

Publié le 30 mars 2015 | par Olivier Borel

0

Lettre ouverte aux sénateurs/sénatrices

Madame la Sénatrice,
Monsieur le Sénateur,

Aujourd’hui s’ouvre au Sénat les discussions autour de la proposition de loi « lutte contre le système prostitutionnel » déjà votée par l’Assemblée en décembre 2013. Si la commission spéciale du Sénat chargée d’examiner la loi avant sa discussion a retiré les articles 16 et 17 visant à pénaliser les clients de prostituées, cette mesure pourrait revenir dans l’hémicycle via des amendements.

Par la présente, la Lesbian and Gay Pride de Lyon tient à rappeler que toute mesure de pénalisation, directe ou indirecte, de l’exercice de la prostitution, ne fait que fragiliser les prostitué.e.s et n’apporte aucune réponse aux problèmes qu’elles peuvent rencontrer (précarité, exploitation, violences, traite). La pénalisation des client.e.s est notamment dénoncée par l’ONUSIDA, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Commission Nationale Consultative pour les Droits de l’Homme (CNCDH), et l’ensemble des organisations de prostitué.e.s, de santé communautaire avec les prostitué.e.s, ou de lutte contre le sida, parce qu’elle les isole, les précarise, accroit leur insécurité, et augmente les risques sanitaires auxquels elles et ils font face. Le débat sur la pénalisation des client.e.s, de plus, détourne l’attention de ce qui devrait pourtant rassembler toutes les forces progressistes et féministes, à savoir aider les prostitué.e.s à améliorer leurs conditions de vie et de travail, impliquant la possibilité d’arrêter la prostitution pour celles et ceux qui le souhaitent.

La vulnérabilité des prostitué.e.s aux violences et à l’exploitation ne sera pas combattue par des mesures punitives et policières, mais par des mesures sociales, lesquelles sont justement les grandes absentes de cette proposition de loi. Plutôt qu’un conditionnement des (maigres) aides sociales à l’arrêt de la prostitution, plutôt qu’un conditionnement de l’abrogation du délit de racolage à la pénalisation des clients, et plutôt que des titres de séjour précaires, nous défendons l’accès aux droits dans le respect du parcours et des décisions des personnes, des régularisations qui permettent l’accès à la justice pour les victimes de violences ou d’exploitation, et l’abrogation immédiate du délit de racolage.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon vous appelle à rejeter toute mesure coercitive ou stigmatisante à l’égard des prostitué.e.s.Elle vous invite à concentrer vos efforts sur la lutte contre la traite et pour un accès inconditionnel aux dispositifs de droit commun d’accompagnement social et sanitaire.

En vous remerciant d’avance pour votre engagement, nous vous prions d’agréer, Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur, l’expression de nos salutations respectueuses.


A propos de



Back to Top ↑
  • Aide pour le char des associations

    Besoin de votre aide pour financer le char de tête de la Marche des Fierté 2017 de Lyon ! (+ d'infos en cliquant sur "Faire un don")

  • Suivez-nous !

    Facebook12k
    Twitter1k
    Instagram183

    Newsletter

  • Evènements à venir

    Juin
    17
    sam
    2017
    14:00 Marche des fiertés 2017 @ Départ 14h
    Marche des fiertés 2017 @ Départ 14h
    Juin 17 @ 14:00 – 17:00
    Marche des fiertés 2017 @ Départ 14h | Lyon | Auvergne-Rhône-Alpes | France
    La 22ème marche des fiertés LGBTI de Lyon aura lieu le 17 juin 2017, départ place Bellecour à 14h. Elle est organisée, comme chaque année, par la Lesbian and Gay Pride de Lyon avec de[...]
  • Nos partenaires

  • Soirée Relax your ass - 17 juin 2017 - Ninkasi Kao - Lyon
  • Jabuzze - Community management & social media