Revendications

Publié le 10 mai 2015 | par Olivier Borel

1

Luttons contre la stigmatisation des prostitué.e.s

La Lesbian and Gay Pride de Lyon tient à rappeler que toute mesure de pénalisation, directe ou indirecte, de l’exercice de la prostitution, ne fait que fragiliser les prostitué.e.s et n’apporte aucune réponse aux problèmes rencontrés au quotidien.

Pour les associations de lutte contre le VIH/IST et de santé communautaire, Il est beaucoup plus difficile de faire correctement son travail de prévention et d’accès aux soins si les travailleuses et travailleurs du sexe sont forcé.e.s de se cacher pour travailler. La précarisation induite par la pénalisation de la prostitution amoindrit leur pouvoir de négociation et nous fait craindre une augmentation considérable des prises de risques.

La pénalisation des client.e.s est notamment dénoncée par l’ONUSIDA, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Commission Nationale Consultative pour les Droits de l’Homme (CNCDH) parce qu’elle les isole, les précarise, accroît leur insécurité, et augmente les risques sanitaires auxquels elles et ils font face.

Par ailleurs, le débat sur la pénalisation des client.e.s détourne l’attention de ce qui devrait pourtant rassembler toutes les forces progressistes et féministes, à savoir aider les prostitué.e.s à améliorer leurs conditions de vie et de travail, impliquant la possibilité d’arrêter la prostitution pour celles et ceux qui le souhaitent.

La vulnérabilité des travailleuses et travailleurs du sexe aux violences et à l’exploitation ne sera pas combattue par des mesures punitives et policières, mais par des mesures sociales. Plutôt qu’un conditionnement des (maigres) aides sociales à l’arrêt de la prostitution, plutôt qu’un conditionnement de l’abrogation du délit de racolage à la pénalisation des clients, et plutôt que des titres de séjour précaires, la Lesbian and Gay Pride de Lyon défend l’accès aux droits dans le respect du parcours et des décisions des personnes, des régularisations qui permettent l’accès à la justice pour les victimes de violences ou d’exploitation, et l’abrogation immédiate du délit de racolage.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon appelle le Gouvernement et tous les parlementaires à rejeter toute mesure coercitive ou stigmatisante à l’égard des prostitué.e.s. Elle les invite à concentrer tous leurs efforts sur la lutte contre la traite et pour un accès inconditionnel aux dispositifs de droit commun d’accompagnement social et sanitaire.

« 1995-2015 : fièr.e.s de nos luttes, continuons de marcher » pour défendre les droits des travailleuses et travailleurs du sexe.

strass2

 


A propos de



Back to Top ↑
  • Suivez-nous !

    Facebook14k
    Twitter1k
    Instagram209

    Newsletter

  • Nos partenaires