non classés

Publié le 10 mai 2015 | par Olivier Borel

2

Luttons contre les violences faites à toutes les femmes

En s’opposant à toute évolution sociétale et en prônant le retour à un système traditionnel patriarcal, un lobby réactionnaire minoritaire veut imposer sa vision rétrograde et son idéologie fanatique sur la société toute entière : les femmes à la maison au service des hommes, interdiction d’étudier les mécanismes qui démontrent que la domination masculine est une construction sociale, la hiérarchisation des sexes, des genres et des orientations sexuelles.

Le gouvernement doit honorer ses promesses en faisant accéder les trans aux mêmes droits que tou.te.s les citoyen.ne.s en s’engageant dans une vraie lutte contre la transphobie.

Les lesbiennes sont doublement discriminées et sujettes aux violences patriarcales, qui sont trop souvent niées, oubliées et invisibilisées. Dans le monde, elles subissent exécutions, emprisonnements, tortures, viols correctifs et mariages forcés. Les relations lesbiennes sont illégales dans 50 pays. Quant aux femmes trans, elles sont des centaines à être assassinées ou poussées au suicide chaque année et subissent de graves discriminations de la part de nombreux États : impossibilité de changer d’état civil, de se marier, procédures médicales abusives.

Le gouvernement doit honorer ses promesses en faisant accéder les trans aux mêmes droits que tou.te.s les citoyen.ne.s en s’engageant dans une vraie lutte contre la transphobie.

Parce que c’est dès le plus jeune âge que les inégalités se construisent et alimentent le terreau de la violence à l’encontre des femmes lesbiennes, bisexuelles et trans, nous demandons la mise en œuvre concrète et rapide d’une éducation à l’égalité des sexes et à l’égalité des orientations sexuelles dès la maternelle ainsi que la formation des professionnel.le.s de l’éducation à ces questions.

Notre combat continue pour que progresse dans le monde le droit des femmes : droit à disposer de son corps, à une éducation non sexiste, à l’accès aux soins.

Aujourd’hui encore s’opère un véritable contrôle du corps des femmes. Si c’est d’une manière insidieuse que le droit à l’avortement libre et gratuit est mis en danger en France (avec la fermeture de 5 % des établissements publics et de 48 % des établissements privés pratiquant l’IVG au cours des 10 dernières années), la PMA n’est toujours pas ouverte à toutes les femmes.

Enfin, dans le domaine de la santé, les inégalités dans l’accès aux soins des lesbiennes sont également révoltantes. Les préjugés lesbophobes et leurs stéréotypes associés engendrent des discriminations et des violences de la part des professionnel.le.s de santé, notamment des gynécologues qui ont encore une vision phallocrate de la sexualité.

Notre combat continue pour que progresse dans le monde le droit des femmes : droit à disposer de son corps, à une éducation non sexiste, à l’accès aux soins.

« 1995-2015 : fier.e.s de nos luttes, continuons de marcher » pour rendre visibibles et combattre les violences à l’encontre de toutes les femmes : lesbiennes, bisexuelles, trans et hétérosexuelles.


A propos de



Back to Top ↑
  • Nos partenaires

  • Suivez-nous !

    Facebook13k
    Twitter1k
    Instagram202

    Newsletter