Communiqués

Publié le 4 avril 2013 | par Olivier Borel

0

Lyon : dernier bastion de l’homophobie et de la lesbophobie.

Le Sénat examine aujourd’hui le projet de loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe. Nos organisations enjoignent toutes les Sénatrices et tous les Sénateurs, de la majorité, à rester insensibles aux propos violents de la mouvance anti-égalité et à soutenir avec pugnacité ce projet de loi.Ainsi, nos organisations ne comprendraient pas des désaffections sur les bancs de la majorité.

L’homophobie, la lesbophobie et le racisme s’affichent sans complexe dans les rues de Lyon. Ainsi, la semaine dernière, les groupuscules d’extrême droite ont soutenu deux rassemblements (27 mars et 28 mars) avec fumigènes et propos haineux, bloquant les rues de Lyon, dans une ambiance particulièrement délétère. Ils remettent le couvert ce soir, sur la place de la République (Lyon 1er). Une question se pose  : ces manifestations étaient-elles déclarées en Préfecture du Rhône comme l’exige la loi  ? Si tel n’était pas le cas, pourquoi les forces de l’ordre ne sont-elles pas intervenues pour disperser les manifestants ?

Nous tenons à exprimer notre malaise grandissant devant la tournure que prend le mouvement d’opposition à l’Egalité. La communication, de plus en plus radicale et guerrière des leaders de la «  manif pour tous  », légitime le recours aux actions et méthodes des groupuscules d’extrême droite (GUD, Bloc identitaire, Jeunesses Nationalistes), particulièrement actifs sur Lyon  et partout en France. Comment ne pouvons-nous pas être horrifi-é-e-s par ces manifestants qui font le salut nazi en chantant la Marseillaise devant les CRS lors de la dernière «  manif pour tous  » à Paris le 24 mars  ?

Ces forces d’extrême droite retrouvent, avec ce projet de loi, un prétexte inespéré pour se refaire une santé. Cette haine décomplexée démontre l’alliance objective de toutes les forces anti-démocratiques contre une partie de la population. Elle doit être dénoncée et combattue en tant que telle.

Ainsi, le silence assourdissant, de toutes les forces démocratiques, qui pèse actuellement sur notre ville comme une chape de plomb, revient à cautionner la haine véhiculée par la montée du « printemps français », honteux écho d’une droite revancharde, rétrograde, chauvine, patriarcale, nationaliste et violente.

Face à ces agissements, l’exigence d’Egalité doit être amplifiée par le gouvernement et menée à son terme avec fermeté et conviction. Ainsi nos organisations déplorent la décision du chef de l’Etat de renvoyer l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens à l’avis du Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE). Il s’agissait pourtant d’un engagement de campagne et figurait dans les programmes de toutes les formations politiques de la majorité actuelle. L’ouverture de la PMA à toutes les femmes est une mesure indispensable pour aller au bout de l’égalité. Cette revendication sera un thème fort de la 18e marche des Fiertés LGBT, le 15 juin prochain.

 

Contacts presse du Collectif unitaire pour l’Egalité – Lyon


A propos de



Back to Top ↑
  • Nos partenaires

  • Suivez-nous !

    Facebook13k
    Twitter1k
    Instagram202

    Newsletter