Communiqués

Publié le 11 mars 2007 | par Olivier Borel

0

Lyon – Prison ferme pour agression homophobe

Le 13 février, la Chambre Correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Lyon a jugé une agression homophobe commise le 11 janvier dernier dans un établissement de restauration rapide. Avertie des faits la Lesbian and Gay Pride de Lyon s’est constituée Partie Civile dans ce dossier afin de soutenir la victime dans cette épreuve.

Cédric, jeune homosexuel de 24 ans, travaille comme assistant de vie scolaire dans une école spécialisée auprès d’enfants handicapés. Dans cette école, il croise régulièrement sur son chemin Nourredine, un homme de 30 ans, oncle de deux enfants handicapés donc Cédric s’occupe. Nourredine apprend l’homosexualité de Cédric mais il ne l’accepte pas car selon lui «  un homosexuel est forcément pédophile  ». Pour lui faire peur et le pousser à la démission, Nourredine élabore un guet-apens. Il donne alors rendez-vous à Cédric le 11 janvier, dans un établissement de restauration rapide à Ecully, prétextant vouloir « essayer ». Lorsque les deux hommes se rendent aux toilettes, Nourredine sort une arme blanche improvisée avec une lame de cutter entourée de papier absorbant et de scotch en lui disant « au fait je n’aime pas les pédés ». Contrairement à ce que prévoyait Nouredine, Cédric se défend alors, saisi la lame et entraîne son agresseur hors des toilettes. Pris au dépourvu, ce dernier hurle à qui veut l’entendre que Cédric a « tenté de lui tailler une pipe dans les toilettes » et « en plus il s’occupe de mes neveux dans une école  ! ». L’agresseur est vite maîtrisé mais Cédric est malgré tout légèrement blessé (3 jours d’ITT).

La procureure de la République, retenant les faits aggravants d’agression avec arme et du motif manifestement homophobe de l’agression requit 2 ans de prison ferme, compte tenu des diverses condamnations précédentes (17 condamnations pour vols et affaires de stupéfiants). L’avocat des parties civiles, Maître Gabriel VERSINI, a réclamé 4000 euros de dommages et intérêts pour Cédric ainsi que 2000 euros pour la Lesbian and Gay Pride de Lyon. L’avocate du prévenu, quant à elle, prétexta une confusion chez le prévenu entre homosexualité, homophobie et pédophilie et demanda la non recevabilité de la constitution de partie civile de la Lesbian and Gay Pride de Lyon ainsi que du motif homophobe de l’agression.

Finalement, Nourredine a été reconnu coupable par le tribunal et condamné à un 1 an de prison ferme pour agression homophobe et doit verser 500 euros de dommages et intérêts à la victime. Pour la première fois, la Lesbian and Gay Pride de Lyon a été reconnue partie civile et a obtenu un euro symbolique. Cédric est satisfait de la peine de prison qui lui « permettra de terminer l’année sereinement » mais envisage de faire appel. La Lesbian and Gay Pride de Lyon restera à ses côtés car elle estime également que 500 euros de dommages et intérêts sont extrêmement faibles au vu des séquelles physiques et surtout psychologiques subies par Cédric.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon salue cette condamnation et est extrêmement satisfaite de la reconnaissance de son droit d’ester en justice. Cette décision doit encourager les personnes victimes d’agressions homophobes de porter plainte et de solliciter la Lesbian and Gay Pride de Lyon pour les accompagner dans leur démarche.


A propos de



Back to Top ↑
  • Nos partenaires

  • Suivez-nous !

    Facebook13k
    Twitter1k
    Instagram202

    Newsletter