Manifestations

Publié le 17 mai 2019 | par Rédaction

0

L’accès à la PMA à tou·te·s : toujours au stade de la promesse !

En 2019, les femmes devraient pouvoir choisir quand et avec qui fonder une famille.

Malgré les avis favorables (ou neutres) de toutes les institutions consultées, aucune loi n’a encore été mise à l’ordre du jour pour ouvrir la PMA à toutes les femmes ! De report en report, le gouvernement, avec une certaine forme d’irresponsabilité, traine à présenter son projet de loi bioéthique, désormais annoncé pour juillet.

La majorité a utilisé les familles LGBTI comme une variable d’ajustement politique face aux crises qui ont secoué l’Elysée ces dernières semaines, notamment le scandale de l’affaire Benalla ou encore le mouvement des gilets jaunes, expression d’une colère populaire nourrie par une paupérisation accrue.

Emmanuel MACRON a ainsi privilégié des calculs court-termistes plutôt que la protection des familles. Le président de la République disait vouloir faire des droits des femmes une priorité. Dans les faits, ce sont encore les femmes qui sont passées en dernier.

La loi bioéthique ne saurait subir un énième report : les pouvoirs publics doivent entendre les aspirations de la société française et légiférer en faveur de l’égalité des droits. Aujourd’hui, 65 % des Français.e.s sont favorables à l’extension de la PMA (sondage BVA, avril 2019) contre 61 % en 2016 et 55 % en 2014

Ainsi chaque enquête d’opinion, chaque vague de sondages vient confirmer l’appui toujours plus fort et massif des Français.e.s pour l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Cette réforme devra être à la hauteur des ambitions et des attentes, et nous ne pourrons pas accepter une mesure au rabais.

Elle devra comprendre :

– L’ouverture de l’accès à la PMA à toutes les femmes sans condition ;

– Le remboursement des frais médicaux pour toutes les femmes ;

– Un texte de loi dégenré pour permettre aux personnes trans et intersexes en capacité de porter un enfant d’avoir recours à la PMA ;

Ainsi, pour que chacun.e ait accès à la PMA, celle-ci doit être ouverte aux femmes célibataires comme aux couples de femmes, mais aussi aux trans et intersexes.

Ces dernières devraient pouvoir conserver leurs gamètes, notamment lorsqu’elles entament des traitements stérilisants, ce qui leur est aujourd’hui refusé. Plus largement, l’auto-conservation des ovocytes doit être permise.

La loi bioéthique devra être concomitante à une véritable réforme du droit de la filiation, pour protéger tous les enfants.

L’ouverture de la PMA à toutes les femmes n’est qu’une simple question d’égalité entre tous les couples et entre toutes les femmes. Repousser sans cesse l’adoption de ce projet de loi, c’est également continuer à mettre en danger toutes les femmes obligées de recourir à des pratiques dangereuses pour elles et leurs enfants.

Les tergiversations et l’absence de courage politique des gouvernements successifs, depuis 2012, entretiennent et cultivent un climat discriminatoire à l’encontre des LGBTI et ont ouverts un espace aux discours et aux violences lesbophobes.

La 24e marche des fiertés LGBTI est l’occasion d’exiger du Président de la République d’avoir enfin un peu de courage politique et de tenir ses promesses de campagne !


A propos de



Back to Top ↑
  • Nous soutenir

    Propulsé par HelloAsso
  • Suivez-nous !

    Facebook15k
    Twitter2k
    Instagram258

    Newsletter